Connexion

Mot de passe oublié ?
27 janvier 2014

Les ports canadiens de la côte Ouest adoptent un système international de notation pour promouvoir l’efficacité

Deux administrations portuaires canadiennes de la côte Ouest, qui sont aussi membres de l’Alliance verte, sont devenues les premières au monde à offrir des rabais sur les droits portuaires pour les navires océaniques les plus écoénergétiques, en se basant sur l’échelle de A à G du système de notation des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Ainsi, Port Metro Vancouver (PMV) et l’Administration portuaire de Prince Rupert s’en remettent tous deux au système mis au point par l’initiative Carbon War Room et les experts en risques maritimes de la firme RightShip. Accessible à partir du site www.shippingefficiency.org, ce système tient compte des données relatives aux émissions de GES de plus de 70 000 navires existants. Selon ce barème, la cote A est accordée aux navires à meilleure efficacité, et la cote G à ceux qui produisent le plus d’émissions.

Les cotes de A à G sont allouées en tenant compte de calculs détaillés fondés sur l’Indice de conception des navires existants (EVDI). Ainsi, en fonction de ces paramètres et d’autres méthodes de mesure largement reconnues, on est en mesure de récompenser la réduction des GES engendrée par les navires les plus écoénergétiques qui transitent par les deux plus importants ports de la côte Ouest.

PMV accorde déjà des rabais sur les droits portuaires aux navires à meilleure performance environnementale depuis 2010, c’est-à-dire depuis la création des prix Blue Circle décernés dans le cadre de son programme ÉcoAction. Les prix Blue Circle visent à souligner la réduction importante des émissions de certains navires océaniques. L’année dernière, PMV a élargi son programme pour que les rabais associés aux niveaux Or et Argent du programme ÉcoAction soient accessibles aux navires assortis d’une cote A, B ou C.

En 2013, PMV a accordé des rabais d’une valeur de 1,1 million de dollars sur les droits portuaires, ce qui représente environ 10 % des droits portuaires perçus sur les activités de navigation en haute mer.

De son côté, l’Administration portuaire de Prince Rupert vient de mettre sur pied son propre programme incitatif, en basant ses critères de qualification sur l’Indice environnemental des navires. Le 1er janvier 2014, l’administration portuaire a lancé son programme de gestion environnementale Green Wave, qui offre d’autres avenues pour élargir l’accès aux rabais sur les droits portuaires à l’intention des « navires propres ». D’ailleurs, les normes de l’Alliance verte ainsi que l’échelle de notation de A à G figurent parmi les critères de qualification désormais pris en compte dans le cadre de ce programme.

Cette année, le port prévoit accorder des rabais d’une valeur de 100 000 $, ce qui représente près de 10 % des droits portuaires perçus annuellement.

 

Retour aux nouvelles