Connexion

Mot de passe oublié ?
7 mars 2011

Seaspan Marine Corporation rejoint le programme de l’Alliance verte

Ville de Québec, Québec, 7 mars 2011 – Opérant plus de 150 remorqueurs, traversiers et chalands, la compagnie Seaspan Marine Corporation est le premier armateur de la côte ouest à participer au programme environnemental de l’Alliance verte.

Depuis son siège social situé au nord de Vancouver, Seaspan fournit des services de transport côtier et extracôtier, ainsi que des services de ravitaillement de navires, de réparation et de construction navale le long de la côte ouest nord-américaine. C’est non seulement en tant qu’armateur, mais également en tant que chantier maritime que la compagnie rejoint les rangs de l’Alliance verte. L’inclusion des chantiers maritimes de Seaspan dans le programme environnemental est non seulement une première pour la compagnie, mais également pour l’Alliance verte.

Mise sur pied en 2008, l’Alliance verte vise à améliorer la performance environnementale de ses participants au-delà de la réglementation en vigueur. L’adoption de meilleures pratiques liée à des objectifs de réduction des émissions atmosphériques et l’acquisition de nouvelles technologies leur permettent d’améliorer leur bilan environnemental pour des enjeux aussi variés que les espèces aquatiques envahissantes, les émissions de GES et de polluants atmosphériques, les résidus de cargaison et les eaux huileuses.

Selon Jonathan Whitworth, directeur général de Seaspan, «Nous partageons la même vision que l’Alliance verte en ce qui concerne la réduction de l’empreinte environnementale des compagnies au-delà des exigences réglementaires. Nous avons déjà mis en place plusieurs mesures au sein de notre compagnie pour réduire la consommation de carburant et les émissions atmosphériques polluantes. De plus, nous travaillons en étroite collaboration avec WWF dans le cadre d’un partenariat quinquennal fin d’identifier de nouvelles pistes d’action. WWF est également impliqué au sein de l’Alliance verte, et notre participation nous permettra d’évaluer nos actions déjà réalisées tout en contribuant à définir et à rencontrer de nouvelles cibles de réduction d’année en année.»

 

Chaque année les administrations portuaires, les armateurs, les exploitants de terminaux et, depuis tout récemment, les chantiers maritimes évaluent leur performance sur une échelle de un à cinq, soit de la conformité réglementaire à l’excellence. Les résultats sont vérifiés de façon indépendante par une tierce partie et rendus publics afin de démontrer l’engagement des participants à préserver l’environnement. L’Alliance verte bénéficie du soutien officiel de groupes environnementaux comme le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada) et Canards Illimités, et a récemment reçu l’appui des maires des villes du Saint-Laurent et des Grands-Lacs.

Fondée par l’industrie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs, l’Alliance verte a rapidement étendu ses activités à l’ensemble de l’Amérique du Nord, incluant la Colombie britannique et la côte atlantique du Canada. Plus de 50 armateurs, ports et terminaux participent actuellement au programme.

Selon David Bolduc, directeur général de l’Alliance verte : «Le programme de l’Alliance verte gagne du terrain et s’attire de la considération. Nous sommes convaincus que la participation de Seaspan va encourager l’expansion future du programme en Colombie britannique. Le port de Prince Rupert était le premier participant à joindre le programme en octobre 2010. D’autres compagnies nous ont déjà signalé leur intérêt dans le programme et nous anticipons que plusieurs vont s’engager dans les prochains mois. Le succès de l’Alliance verte démontre la volonté de l’industrie maritime de s’unir pour mettre en place des mesures communes pour réduire leur empreinte environnementale.»

Retour aux nouvelles