Connexion

Mot de passe oublié ?
10 février 2017

De nouveaux milieux naturels protégés sur les îles et les rives du fleuve Saint-Laurent

Conservation de la nature Canada (CNC) a annoncé la semaine dernière la protection de 3 sites naturels additionnels sur les rives et les îles du fleuve Saint-Laurent totalisant 21 hectares. Les propriétés sont situées à proximité d’aires protégées par CNC et constituent des habitats naturels exceptionnels.

Située dans l’archipel du Lac-Saint-Pierre, la Pointe Ouest de l’île de Grâce présente un intérêt pour la sauvegarde du chevalier cuivré, une espèce endémique au Québec et officiellement en voie de disparition. La rive sablonneuse de la propriété est un lieu propice à la nidification de la tortue géographique, une espèce vulnérable. La propriété constitue une zone tampon importante entre le milieu aquatique et la prairie herbacée, permettant ainsi de contrer l’érosion naturelle et artificielle des rives.

Le marécage de Grondines, s’étendant sur 7 km de rive, est un des derniers marécages de grande étendue en bordure du fleuve. Il abrite d’abondantes colonies de cicutaire de Victorin et d’ériocaulon de Parker, deux plantes exclusives à l’estuaire du Saint-Laurent, et désignées menacées.

La pointe Argentenay se situe à Saint-François-de-l’Île-d’Orléans, à l’extrémité est de l’île et est composée d’un écosystème forestier exceptionnel d’une grande rareté. Les battures herbacées adjacentes dans le fleuve offrent une halte migratoire importante pour la sauvagine migratrice. On y trouve notamment la gentiane de Victorin, une espèce menacée.

Retour aux nouvelles
De nouveaux milieux naturels protégés sur les îles et les rives du fleuve Saint-Laurent