Connexion

Mot de passe oublié ?
5 juillet 2018

Algoma se joint aux efforts de conservation des baleines

St-Catharines, 5 juillet 2018 – Algoma Central Corporation, la plus grande flotte de vraquiers secs et liquides sur la Voie maritime Saint-Laurent Grands Lacs, ajoute les équipages de 27 de ses navires au réseau grandissant d’observateurs de baleines. Pour la première fois cet été, les équipages des auto-déchargeurs, vraquiers, pétroliers et cimentiers d’Algoma récoltent des données sur les baleines qu’ils voient lors de leurs voyages.

« Algoma s’engage à fournir un transport maritime durable et écologique », a déclaré Gregg Ruhl, chef de l’exploitation d’Algoma. « Participer à cette initiative de conservation et apporter la force de notre flotte pour recueillir plus de données et mieux comprendre où se trouvent les mammifères marins permettra de soutenir la recherche pour aider à minimiser notre impact environnemental. »

L’initiative de collecte de données, menée par le Réseau d’observation de mammifères marins (ROMM) et à laquelle collabore l’Alliance verte, comprend maintenant plus de 50 navires. Le projet peut aussi compter sur les observations faites à partir des rives et des traversiers à Matane, Godbout, Baie-Comeau, Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles et Les Escoumins et sur une collaboration évolutive avec des pilotes maritimes.

Une formation spéciale a été offerte aux capitaines de navires d’Algoma plus tôt cette année et du matériel d’information a été fourni aux équipages pour les sensibiliser aux différents mammifères marins qui pourraient être rencontrés au cours de leurs voyages et leur permettre d’acquérir plus de connaissances sur ces animaux. De nombreux navires d’Algoma opèrent dans l’estuaire du Saint-Laurent, où ils peuvent rencontrer des bélugas, des marsouins communs, des petits rorquals, des rorquals bleus, des rorquals communs et des rorquals à bosse. Plusieurs navires transitent aussi dans le golfe du Saint-Laurent et sur la côte est canadienne et américaine, où ils peuvent également croiser des dauphins, des globicéphales noirs de l’Atlantique et des baleines noires de l’Atlantique Nord.

Le projet d’engagement de l’industrie maritime dans la collecte de données sur les mammifères marins a été initié par le ROMM en 2015 avec le Groupe Desgagnés et Canada Steamship Lines, une division du Groupe CSL. L’Alliance verte s’est ensuite jointe au projet financé par le Programme d’intendance de l’habitat des espèces en péril du gouvernement du Canada afin de faciliter le maillage avec les armateurs et élaborer des outils de formation adaptés. Les données collectées sont diffusées publiquement sur le site de l’Observatoire global du Saint-Laurent au www.ogsl.ca.

« L’engagement de l’industrie maritime dans le projet a des retombées extrêmement positives pour la conservation des baleines. En plus de permettre de collecter des informations essentielles, elle permet de sensibiliser le personnel naviguant à la présence d’espèces de baleines en péril dans leur zone de navigation et aux actions à poser lors de leurs rencontres, entre autres pour limiter et signaler les cas de collisions. De plus, cette collaboration multiplie les occasions de sensibiliser les équipages au respect de certaines mesures volontaires bénéfiques pour les baleines, telle la zone de réduction de vitesse volontaire instaurée dans l’estuaire du Saint-Laurent », indique Esther Blier, directrice générale du ROMM.

« L’ajout d’Algoma vient presque doubler le nombre de navires participant à l’initiative d’observation des baleines », note la directrice du programme de l’Alliance verte, Véronique Nolet, qui est responsable de former les équipages à l’identification des baleines et à la collecte de données. « Ces observations additionnelles collectées par les équipages d’Algoma mèneront à des données encore plus fiables à la fois pour la communauté scientifique que pour l’industrie maritime naviguant dans ces eaux. »

Voir la version PDF de ce communiqué

Retour aux nouvelles
Algoma se joint aux efforts de conservation des baleines