Connexion

Mot de passe oublié ?
13 avril 2015

La Voie maritime canadienne implante l’amarrage mains libres

La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) est la première entité au monde à utiliser l’amarrage mains libres (AML) pour guider un navire à travers une écluse. Ce participant de l’Alliance verte est en processus de déploiement de trois unités d’amarrage à double-coussinets pour chacune des écluses canadiennes le long de la Voie maritime.
L’AML a été développé en Nouvelle-Zélande pour accoster rapidement un navire, par exemple un traversier, à un quai. La CGVMSL a commencé en 2007 à développer et tester la technologie afin de l’utiliser dans une écluse.
Une fois que le navire est entré dans l’écluse, chaque unité d’amarrage se déploie de la paroi de l’écluse pour se positionner verticalement et fixer ses doubles-coussinets sur une zone lisse à la surface de la coque du navire. Une fois en place, une succion permet l’aspiration sous vide créant une adhérence permettant à l’unité d’AML de sécuriser le navire sur place. L’unité s’ajuste au niveau changeant de l’eau dans l’écluse en glissant sur un système de rails en place le long de la paroi de l’écluse. Une fois que le navire a atteint le niveau requis, la succion est relâchée, les ventouses se rétractent et le navire se remet en route.
Les unités éliminent le besoin d’attacher manuellement le navire en place à l’aide de fils ou de cordes, ce qui exige plus de temps, de ressources humaines et qui entraîne plus de risques advenant le bris ou l’enchevêtrement des cordages.
Des unités d’AML sont déjà en opération aux écluses de Saint-Lambert, Beauharnois 1 et 2 ainsi qu’à l’écluse #3 du canal Welland. Les rainures ont été creusées et les rails sont installés aux écluses 1, 2 et 7 du canal Welland ainsi qu’à celle de la Côte-Sainte-Catherine, à Montréal. Ces écluses devraient être opérationnelles au cours de la saison de navigation 2015. Les écluses restantes seront équipées d’unités d’amarrage mains libres au cours des prochaines années et elles devraient toutes être opérationnelles d’ici la fin de la saison de navigation 2017.
La technologie d’AML, moins coûteuse à opérer, aidera la CGVMSL à réaliser son mandat de devenir autosuffisante financièrement. Par ailleurs, en diminuant leur temps de passage aux écluses, les navires économisent du carburant et réduisent leurs émissions atmosphériques.

Retour aux nouvelles
La Voie maritime canadienne implante l’amarrage mains libres