Connexion

Mot de passe oublié ?
19 mars 2018

Nouvelles initiatives visant à protéger les baleines sur la Côte Ouest

Les gouvernements, de part et d’autre de la frontière, investissent dans la protection de l’épaulard résident du Sud.

Au Canada, dans le cadre du Plan de protection des océans, l’honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé un nouveau financement de 9,1 millions de dollars dans la recherche scientifique, pour mettre au point et tester des technologies capables de détecter la présence des baleines. La capacité à recueillir des renseignements en temps quasi réel pourrait aider à prévenir les navigateurs de la présence de baleines dans une zone donnée, réduisant ainsi le risque de collision. Le ministre LeBlanc a également annoncé plus de 3,1 millions de dollars pour quatre projets de recherche, visant à étudier les incidences du bruit sous-marin sur les mammifères marins, y compris l’épaulard résident du Sud, et visant aussi à étudier les causes entraînant une réduction de la disponibilité de leurs proies. L’Administration portuaire de Vancouver Fraser recevra notamment 200 000 dollars pour continuer d’exploiter un poste d’écoute sous-marin dans le détroit de Georgia, mesurant et surveillant les niveaux de bruit provenant de navires commerciaux et la présence de baleines, dans la mer de Salish.

Aux États-Unis, l’État de Washington a formé un nouveau groupe de travail sur l’épaulard résident du sud. Le gouverneur de l’État de Washington, Jay Inslee, a signé un décret le 16 mars pour créer ce nouveau groupe de travail. On s’attend à ce que le comité prépare un rapport complet et des recommandations pour la préservation et le rétablissement de l’espèce. Le rapport préliminaire est prévu le 1er octobre 2018 et le rapport final dès novembre 2018. Le rapport devrait détailler les actions en cours et les nouvelles mesures pour traiter des principaux enjeux : disponibilité des proies, contaminants toxiques et perturbations causées par le bruit généré par les navires. Un deuxième rapport décrivant les progrès réalisés, les leçons apprises et les besoins à pourvoir est attentdu à l’automne 2019. L’État de Washington a approuvé 115 000 $ pour l’élaboration d’un plan de rétablissement des épaulards à long terme; 548 000 $ pour l’application de règles pour les navires qui circulent près de ces baleines; et 837 000 $ pour les écloseries qui favorisent les stocks de saumon quinnat et d’autres espèces qui sont des proies essentielles à la survie de l’épaulard.

Retour aux nouvelles